Mon premier King - Shining

Publié le par stephen-king-et-moi.over-blog.fr

 J’ai débuté la lecture des SK à l’âge de 17 ans. Pour commencer, j’ai longuement regardé sur les étagères de mon libraire local. S’y côtoyaient le Fléau, ça, la Tour Sombre, Carrie, Charlie mais aussi un autre livre dont j’avais vu l’adaptation de Stanley Kubrick quelques années plus tôt : Shining.

 

6705.jpg Je sais, SK n’a jamais apprécié cette adaptation, ce qui n’est pas mon cas. En fait, j’aime les deux adaptations, celle de SK avec Jack Nicholson et l’autre, la minisérie de SK (encore, un bien beau monogramme ) avec Rebecca de Mornay. Acteurs différents, adaptations différentes. Deux points de vus, que je ne rejette pas et ne regrette pas.

 

 Qui n’Shining-SK.jpg a jamais cauchemardé d’être enfermé dans un labyrinthe végétal, avec dans son sillage un homme tenant une hache et criant votre nom. Jack Torrance est magnifiquement orchestré par Kubrick. Hormis ce labyrinthe final où Jack, un instant minotaure poursuivant Thésée, il y a ces topiaires (nous apprenons beaucoup de mots avec SK, qui dit que la littérature d’horreur n’est pas adaptée à notre jeunesse ? ), qui tentent de s’emparer de Danny, car n’est-il pas un danger, LE danger, pour l’hôtel Overlook. Danny, l’enfant lumière.

 Pour en revenir à ce premier King que j’ai acheté, Shining, je ne l’ai pas simplement lu, je l’redrum.jpgai dévoré. J’ignore comment, mais je me suis retrouvé dans les personnages, dans cet enfant, différent, mais aussi dans ce père, torturé. Reste aussi cette inscription qui vient hanter Danny, TROMAL (REDRUM dans les versions télévisuelles et les versions VO du livre), aujourd’hui encore, je ne l’ai pas oubliée, elle est ancrée dans ma mémoire.

 

 SK a su me captiver au-delà du film. Ce qui fait qu’aujourd’hui je dépense, tel un junkie, mon lot d’euro pour acheter chacun de ses livres, ma drogue.

livre-vf-shining.jpgCe n’est qu’après une rapide et consciencieuse lecture du roman que j’ai compris la raison de SK d’avoir adapté son œuvre plus tard, et je remercie le ciel aujourd’hui delivre-vo-shining.jpg ne pas avoir lu le livre avant la vision du film. Sans doute, aurais-je la même opinion que l’auteur à ce jour, pour n’en garder aujourd’hui qu’un triste souvenir.

 Shining est le livre qui m’a vu basculer dans l’univers de SK, mais il n’est pas celui qui me laisse la plus grande impression. D’autres lectures suivront et d’autres livres viendront me plaquer au sol, le souffle coupé.

Pour en citer deux, j’ai dans la tête ce Rage, terrible, acide, et cet autre, Le Fléau (version courte puis version longue), roman inégalé et qui reste pour moi l’une des meilleures histoires de SK. 

 

hache-shining.jpg

Alors, Hache ou Maillet de croquet ? Faites votre choix !!

 maillet-shining.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article