Brocante du 16 Mai 2010, une touche

Publié le par stephen-king-et-moi.over-blog.fr

 Aujourd'hui 16 Mai 2010, brocante à Domjevin.

 

 Pas de Stephen King dans mon escarcelle après mon passage dans ce pittoresque village de Meurthe et Moselle. J’ai croisé quelques poches en très bon état (Carrie, peur bleue, Misery) mais pas ce Pistolero des éditions J’ai Lu et grand format que je recherche (le mien est plutôt mal en point)

 

 J’ai aussi eu entre les mains cette édition de Christine parue chez France Loisirs, mais bien que le livre était en excellent état, la jaquette s’avérait être déchirée en de nombreux endroits.

 

 Bref, je pensais repartir bredouille, mais c’est sans compter sur cet autre auteur que je lis depuis presque aussi longtemps que SK : Dean Ray Koontz.

 

 Je n’ai pas l’habitude de voir beaucoup de Koontz dans les brocantes. Est-ce que les lecteurs lisant cet auteur n’arrivent pas à se défaire de ses œuvres ? Quoi qu’il en soit, j’ai déniché ce grand format parut aux éditions Robert Laffont : Mémoire Truquée.

 

 Le livre est en bon état, les tranches sont un peu jaunies, mais les pages à l’intérieur sont blanches. Deux euros, pour un Koontz c’est donné, il suffit de regarder sur Ebay ou Priceminister, ce genre de livre revient rapidement à 6 euros au minimum.

 

  

 

memoire-truquee.JPG 

 

Pour ce qui est de la présentation de l’histoire, voici ce qui est inscrit en quatrième de couverture :

 

 Le docteur Ahriman est un psychiatre réputé. Impossible de soupçonner qu’il plonge ses clientes dans des phobies cauchemardesques pour les rendre dociles à ses désirs les plus pervers.

 Impuissante, Martie assiste aux ravages de l’agoraphobie sur son amie Susan. Puis elle découvre que, chaque nuit, la jeune femme obéit à un manipulateur tyrannique et invisible dont elle ne garde aucun souvenir.

 Grâce à un procédé de conditionnement mental plus effrayant que l’hypnose et le lavage de cerveau réunis, le psychiatre programme le comportement de ses patientes tout en truquant leur mémoire afin de garantir son impunité.

 À son tour, Martie commence à sombrer dans une phobie sans issue, la peur de soi…

 Parviendra-t-elle à se délivrer de la soumission psychique qui fait d’elle le robot amnésique du docteur Ahriman ?

 

 Je termine de lire « L’ami Odd Thomas » et je me plonge dans cette histoire.

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article